Archives pour la catégorie Non classé

Architecto, jeu de figures 3D avec des solides géométriques

Un autre smart game intéressant : le jeu Architecto, axé sur les notions géométriques en 3D. Il s’agit d’utiliser des formes géométriques en volume (on appelle ça des « solides ») (cubes, pavés et pavés tronqués, cylindres, prismes triangulaires…) afin de reproduire les images présentées dans le livret qui va avec.

Outre le fait d’apprendre les noms de certains solides (certains ont des formes complexes qui n’ont pas vraiment de nom) et de les manipuler, pour parvenir à reproduire les figures il faut aussi développer ses notions de perspective et sa compréhension des images en trois dimension. Il faut se mettre bien en face de la structure que l’on construit afin d’avoir le même angle de vue que sur l’image.

Il faut également développer son sens de la logique pour combiner correctement les solides ! Plusieurs solutions sont parfois possibles.

Le jeu a pas mal de succès ici. Il y a une cinquantaine d’images à reproduire, avec difficulté montante (les premières sont simples, puis de moins en moins, et parfois il faut vraiment se creuser les méninges, même pour nous adultes^^). Mon seul regret est que les formes ne soient pas en bois mais en plastique plein.

Un beau jeu de logique, qui permet de comprendre la géométrie en volume en s’amusant !

Les idées cachées derrière mes créations

Il y a une chose que je ne vous ai pas dite.

Vous savez que lorsque l’on crée, on glisse toujours une partie de soi dans ses oeuvres. Aujourd’hui je voudrais vous raconter les idées cachées derrière les aventures de Lila et Ély. Car au delà d’une simple méthode de lecture (et autres dérivés), c’est une vraie bande dessinée d’aventures, liée à ma vision du monde…

Je suis une fan de raw food, d’animaux, d’écologie, mais aussi de survivalisme et de films post-apocalyptiques. J’adore imaginer le monde après un cataclysme, ce qui serait mis en oeuvre pour le reconstruire. Je me plais à penser que pour survivre, nous serions obligés de ré-envisager nos façons de faire. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de magasins pour s’approvisionner… À la place, des fruits mûrs et bien sucrés pour se nourrir, des amandes, des légumes et des salades poussés librement en mode permaculture, de l’eau de source et du soleil… Des inventions savantes avec les moyens du bord.

C’est tout l’esprit de mes histoires. Lorsque j’ai imaginé mes personnages, perdus dans un « Monde sans Mots« , je les ai vu survivants d’un monde qui a été déserté par les humains. Lila et Ély vivent sur une île où l’on peut trouver des objets issus de notre civilisation (dont ils ont une connaissance instinctive) mais où ils sont seuls et où ils s’appliquent à reconstruire le monde à leur façon, en harmonie avec la nature et les animaux. Ils se nourrissent de fruits, dorment à la belle étoile ou dans des abris qu’ils ont fait et sympathisent avec les animaux. Ils lavent leurs affaires à la rivière, bricolent et réinventent les objets.

C’est aussi, bien sûr, une histoire imaginaire pleine de magie et de poésie où le rêve se mêle à la réalité…

Je souhaite transmettre un peu de ma passion pour la nature, les animaux et le rire aux enfants qui me lisent. Les sensibiliser au respect de leur environnement et au plaisir d’avoir une vie simple, proche des éléments.

Parce que toute vie, animale comme végétale, est précieuse, que cette terre est notre maison, et qu’on se doit de l’aimer et en prendre soin. <3

Merci de m’avoir lue,

Marion

Le Naturdoku

Dans un de mes précédents articles (Le Colorku !), je vous parlais de sudoku à manipuler et son intérêt dans l’apprentissage de la résolution de problèmes par déduction logique.

Voici une version nature, le NATURDOKU ! On vous a concocté trois grilles en 4×4 (niveau débutant-moyen) avec leur solution !

 

Pour créer votre propre grille, il suffit de trouver un sudoku avec les chiffres (déjà existant) (on en trouve plein sur internet), et d’attribuer un objet à chaque chiffre. On a tracé la grille à la craie sur le bitume, mais on peut imaginer la faire avec des brindilles de bois posées sur l’herbe, ou la tracer dans la terre ou le sable…

À vous de jouer !

Créer son arbre généalogique

Je trouve très intéressant de faire faire leur arbre généalogique aux enfants. Ça les invite à réfléchir aux liens que des membres de leur famille ont entre eux (où place-t-on qui ?), ça les aide à comprendre comment les familles se forment et s’agrandissent, et de quelle façon s’enchainent les générations.

C’est aussi comprendre comment le temps passe, comment les corps changent, et comment le monde change lui aussi petit à petit…

Le Colorku !

Je suis FANA des jeux de logiques. Pour moi, ils permettent de développer nos facultés à résoudre les problèmes, une des plus belles utilités des maths.

Parmi ceux-ci, on nous a offert à Noël un sudoku amélioré : le ColorKu ! Le jeu est en bois peint (magnifique) et les billes de couleurs sont très agréables à manipuler, c’est vraiment intéressant pour pouvoir poser des hypothèses puis les modifier. Le jeu fonctionne comme un sudoku, sauf qu’il y a des couleurs à la place des chiffres. Les grilles font 9×9, donc adaptées à partir de 8 ans environ ; les premières grilles sont les plus simples.

 

L’intérêt de ce jeu, c’est la résolution de problème par déduction logique. On doit déduire la position et la couleur de chaque bille afin de compléter la grille…

Notre conseil : triez vos billes par couleur sur la protection en plastique, ça aide beaucoup à s’organiser.

 

Comment se composent les nombres (avec cubes)

J’ai un coup de coeur pour ces cubes en bois, axés Montessori, que j’ai acheté au CP de Nohan et que nous utilisons toujours (et à présent pour le CP de Shani). Ils permettent de composer et décomposer les nombres d’une façon très visuelle et particulièrement compréhensible.

  • Les unités sont des petits cubes de 1m de coté.
  • Les dizaines sont des barres de 10 petits cubes (collés entre eux.)
  • Les centaines sont des plaques de 100 petits cubes.
  • Les milliers sont des gros cubes de 1000 petits cubes.

Je trouve qu’ils expliquent de manière claire aux enfants comment se composent et s’additionnent les nombres. Ici, on comprend que le nombre 1235 n’est pas composé de 1+2+3+5 mais bien de 1000 + 200 + 30 + 5. Ça permet de bien comprendre la notion de quantité.

Ça permet également de comprendre que selon où est placé le chiffre dans les nombre, il n’a pas la même unité de mesure. Ceux les plus à gauche appartiennent aux groupe des unités, les second aux dizaines, les troisièmes aux centaines, les quatrièmes aux milliers.

On utilise beaucoup des cubes pour les additions, soustractions, multiplications et divisions. J’apprécie qu’ils soient en bois et faciles à manipuler.

Je vous mets un lien où on peut en trouver (je n’ai pas d’attaches commerciale avec ce site) : cubes montessori

Les étiquettes de nombres, vous pouvez les acheter en plaques de bois, mais je vous invite à les faire simplement vous même sur du papier canson, c’est rapide et facile (pensez à utiliser une couleur différente par unité de mesure) ;-D

A bientôt !

FRUITY GEEK, notre nouveau SHOW

Salut, amis de la nature !
Pour passer l’été ensemble, nous avons concocté pour vous toute une série de vidéos de recettes ayant pour thème les fruits frais : FRUITY GEEK. Ces recettes seront en lien avec les mondes virtuels préférés des enfants, ados (et adultes !), des geeks et des gamers. L’idée, vous l’aurez comprit, est de créer un pont entre le virtuel et la nature

fruity geek ap4 light

ÇA COMMENCE DEMAAAAIN !!

shani pikachu4

Les vidéos seront mises en ligne sur ma chaine youtube mais elles seront aussi publiée ici avec les recettes inscrites dessous.

On espère que notre SHOW vous plaira, en attendant on vous fait des bisous fruités !

Marion, Nohan et Shani

Jus Pomme-Ortie & système digestif simplifié

À la maison, nous possédons un extracteur de jus. C’est un atout santé majeur. Comme son nom l’indique, l’appareil permet d’extraire le jus des fruits et légumes que l’on passe dedans afin de le boire. Ce jus est un concentré de vitamines et minéraux !

Aujourd’hui nous sommes allés cueillir des orties sauvages, une véritable bombe nutritionnelle, pour en faire un jus avec des pommes (vous pouvez voir à ce sujet la vidéo de Thierry Casasnovas, spécialiste en alimentation vivante).

Nous en avons profité pour parler du système digestif au travers de l’utilisation de l’appareil, voici comment :

jus ortie6

Quelques branches d’orties, 3 pommes, 1/2 citron, et voilà un jus vraiment délicieux, même pour les enfants !

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– corps humain : visualisation d’un modèle simplifié du système digestif avec l’appareil. Réflexion sur ce dont le corps à besoin pour être nourrit.

jus ortie5 jus ortie4jus ortie3L’appareil en lui-même est ludique à utiliser. Il représente un modèle simplifié de l’action mécanique du système digestif :

  • on mâche les aliments dans la bouche pour les rendre plus petits (on les coupe en morceaux)
  • on insère les aliments dans l’oesophage (le goulot de l’appareil),
  • l’estomac (la vis sans fin) les broie pour en extraire les nutriments (le jus) afin de les absorber au niveau des intestins pour nourrir le corps : les nutriments passent dans le sang (le bac de jus),
  • et les fibres sont rejetées à l’extrémité du système digestif (ainsi qu’à l’extrémité de l’extracteur) par le côlon
    jus ortie2 jus ortie1

Et le jus, lui, vient nourrir le corps en profondeur ! Sans effort et même avec délectation, Shani vient de « manger » une belle part de légumes 😀

Miam !

Roman Photo – Le Vampire Pacifique

En parlant de repas de vampires… 😉 Bon dimanche !

le vampire pacifique

J’ai retrouvé dans mes affaires une quinzaine de petits romans photos (pardonnez le style vieillot, à l’époque je ne savais pas encore faire des mises en page 😉 ) faits avec mes enfants lorsqu’ils avaient 2 et 4 ans. Le thème est la nature, les fruits… . J’ai décidé de vous les partager chaque dimanche, pour amuser vos propres enfants <3

Une Vie Sur Mesure

J’ouvre les yeux, il est 8H20. Je profite d’un petit moment pour travailler sur l’ordinateur et vous écrire cet article. Dans une bonne demi-heure, les enfants se lèveront à leur tour. Ils prendront un petit déjeuner en jouant et papotant tranquillement, tandis que je me boirais un grand jus. Ensuite je leur proposerais du rangement ou des activités marrantes si le coeur leur en dit, en attendant qu’il fasse suffisamment ensoleillé dans le jardin pour s’y installer avec du bricolage, de la musique ou des livres audio.

Comme il fait beau et qu’il n’y a pas école pour les petits voisins, l’après-midi sera sans doute chargé :fairy tails

Ils arriveront par vagues en passant par le jardin, sortiront les nattes, les parasols, des foulards et des couvertures pour se faire des cabanes entre les arbres. La brochette d’enfants s’étant de 3 à 13 ans. Leurs parents doivent être contents : chez nous c’est un peu le centre aéré 😉 . Jusqu’à la nuit tombée, ils joueront tous aux Ninjas ou aux aventuriers comme s’ils étaient seuls au monde, avec leurs épées, leurs bâtons et leurs déguisements improvisés. Ils joueront peut-être également aux poupées dans le bac à sable…

combat ninjas pitaya renard roux cabanes

Le soir venu, une fois seuls, on dînera sur la terrasse, on jouera à des jeux vidéos ou on regardera des dessins animés sur Netflix tout en discutant et en faisant d’autres petites choses. Puis Nohan et Shani feront des roulades pleines de fou-rires dans le lit pendant près d’une heure avant qu’on se couche, à notre rythme, sans pression.

C’est à ça que ressemble notre quotidien au printemps et en été.

Les après-midis où les autres sont à l’école et où on ne les voit qu’après leurs cours, on sort se balader en forêt, on part faire du vélo, ou on fait d’autres activités à la maison selon notre inspiration.

Bref, on profite intensément de la vie.

FORÊT

Chaque jour, mon coeur se gonfle de gratitude. Si j’avais imaginé ma vie future étant ado, je n’aurais pu l’imaginer aussi belle. Intense parfois, mais magnifique. Une chose est sûre : je n’ai pas attendu la retraite pour vivre à fond et organiser mes journées comme je l’aime.
champCe fonctionnement, nous l’avons choisi. Nous voulions profiter de la seule chose qui nous importait au monde : la joie et l’amour au travers des rapports humains. Et nous voulions en imprégner nos enfants. Profiter des uns et des autres, rire, jouer, prendre le temps de vivre réellement. Explorer le monde en épanouissant sa personnalité propre. Respecter son rythme. Se sentir libre.

Nous avons fait en sorte que ce soit possible. Nous avons déménagé dans un endroit où le salaire de mon mari serait plus élevé afin que je puisse me concentrer sur nos enfants et leur faire l’instruction en famille. Bien qu’il soit celui qui travaille, lui aussi vit confortablement : allant à contre-courant des traditions dans son domaine, il a fermement fait en sorte de finir ses journées à 16h plutôt qu’à 19h et profite de longues soirées où il s’occupe à ses passions. L’an dernier, il travaillait à 80% (il ne bossait pas le vendredi) et il attend impatiemment de pouvoir s’y remettre.

Si je vous raconte cela, c’est pour vous dire que chacun de nous avons en nos mains le pouvoir de vivre selon notre coeur. RÉELLEMENT. Certes, sur le coup, cela demande du courage ; il faut parfois plonger dans l’inconnu sans trop savoir ce qu’il y aura derrière. Ça peut faire peur. Personne ne nous a enseigné à le faire. C’est à nous d’ouvrir la voie, d’être le changement, d’oser aller vers ce qui nous rend réellement heureux et en paix. C’est à nous de nous créer une vie sur mesure et d’affirmer nos choix. Nous en vallons la peine.

shani be the change

Et vous savez quoi ? C’est ainsi que nous changeons le monde…

Soyez heureux !

Merci de m’avoir lue,
Marion Eberschweiler.