Archives du mot-clé apprentissages autonomes

Méthode de lecture en BD + un extrait ; nouvelles lois 2016

Salut à tous ! Je suis peu présente sur le site en ce moment… Mais pour une bonne raison ! Je voudrais vous présenter le projet sur lequel je travaille en ce moment.

Vous le savez, nous faisons l’école à la maison. Lorsque l’on souhaite enseigner en se basant sur le plaisir des apprentissages, il y a des matières plus faciles que d’autres. Pour mon aîné, les maths sont une évidence. Le français, par contre, c’est une autre paire de manches !

Car la lecture, vous le savez, c’est tout un binz. Ce n’est pas évident de rendre cet apprentissage marrant. Pourtant c’est important, ça nous ouvre une porte immense sur le monde !

lila-parle

Certains vous diront que les enfants peuvent apprendre à lire seuls à force d’être entourés de livres et d’écrits. Cela est sans doute vrai pour certains, mais je ne l’ai pas constaté chez Nohan. Il n’y avait absolument aucune curiosité de sa part envers les lettres ou les livres, malgré tout un tas de lettres Montessori en relief, d’étiquettes de mots, de petits livres, de lettres aimantées partout dans la maison… et compagnie. Cela était trop abstrait, nécessitant un apprentissage trop long et donc décourageant pour lui. En tant que parent, je suis moi-même fana de livres (et auteur, c’est pour dire !), pareil pour mes proches, et je me disais que par l’exemple il lui viendrait sans doute l’envie de faire pareil ? J’ai toujours fait le pas de proposer, tout en respectant son intérêt… Et il n’y en avait PAS !! Enfant astucieux, il savait obtenir les informations qu’il lui fallait sans avoir besoin de LIRE. Par exemple en utilisant les émoticônes pour communiquer avec ses grands parents par sms. Où en utilisant la reconnaissance vocale pour faire des recherches d’images ou de vidéos sur internet. Et pour comprendre l’histoire de ses jeux vidéos préférés et progresser dans l’aventure, il allait tout seul sur youtube écouter les commentaires de personnes jouant déjà à ces jeux.

Je vous l’avoue, ça me fascine !^^

Si je pouvais tout simplement aller à son rythme, cela viendrait sans doute tout seul, même si ça prendrait plus de temps. On est impatients, parfois^^. Les enfants sont en apprentissage constant, alors en attendant, on fait plus « d’autres choses », tout simplement…

Mais voilà. 2016 est arrivé avec son lot de changements. Les enfants qui font l’instruction en famille se voient soumis à une nouvelle loi : alors qu’auparavant nous pouvions instruire nos enfants à leur rythme entre l’âge de 6 ans et 16 ans, à présent nous devons nous caler sur le programme scolaire et notre enfant est tenu d’avoir le même niveau que les autres au même âge.

Je vous passe la révolte que cela induit en moi. Je ne suis pas du genre à me décourager. En fait, pour être franche avec vous, j’ai décider de voir cela sous un autre angle, plus positif.

lila-idee

Selon moi, les enseignements scolaires ont du bon, ils permettent à tout le monde d’avoir une base culturelle sur laquelle se comprendre et échanger. Ce qui, je pense, n’est plus d’actualité, est la façon dont nous les enseignons. Tout ces enseignements pourraient être bien plus rapidement acquis s’ils étaient ludiques, s’ils stimulaient l’intérêt et l’auto-apprentissage de l’enfant. S’ils étaient enseignés d’une façon qui parle directement aux enfants. Et ça laisserait tellement plus de temps libre pour jouer, s’amuser, explorer ses passions et le monde qui nous entoure !

Pour répondre aux besoins de mon fils, j’en suis donc venue à créer une méthode de lecture un peu spéciale, en BANDE-DESSINÉE. C’est un méthode syllabique, avec cela de différent qu’au lieu de n’avoir aucune image, comme le préconisent les méthodes classiques, elle est au contraire basée sur les images. Les enfants lisent les images, et ont envie de comprendre ce qu’ils voient, ils ont alors l’impulsion de déchiffrer les textes. Plus que ça, la BD est interactive : il faudra souvent que l’enfant déchiffre les mots afin de faire progresser l’histoire ! Chanter (lire) une berceuse pour endormir un petit panda roux, attraper les bonnes lettres-étoiles avec un filet à papillon pour s’éclairer la nuit…

J’ai souhaité que l’apprentissage soit agréable, qu’on y passe un moment de plaisir avec son enfant, mais aussi que l’enfant puisse,et surtout ai envie, d’y revenir de façon autonome.

La méthode n’est pas tout à fait terminée, mais je vous en offre un extrait de 32 pages. Je ne prétends absolument pas créer de nouvelles méthodes ou faire mieux qu’ailleurs. Ce sont vos enfants qui vous montreront ce dont ils ont besoin. Je souhaite juste répondre aux besoins de ludisme de mon fils (ma fille l’a totalement adoptée aussi, d’ailleurs, et à 5 ans 1/2, elle lit avec énormément de plaisir !!). Et je vous le partage parce que j’espère que ça aidera les enfants qui ont le même fonctionnement libre et axé sur le plaisir d’apprendre…

 

Mon projet à long terme serait de créer une collection de livres de ce genre, avec ces mêmes personnages. « Méthode » ludique de grammaire, vocabulaire, maths, histoire de France et même Art… Un gros projet certes, mais nécessaire, je pense.

A vous qui faites l’instruction en famille de manière informelle, il ne faut pas se décourager !

Pour info –> , je n’ai pas du tout de formation d’illustratrice, c’est d’ailleurs ce qui m’a retardée dans ce projet que j’avais commencé début 2015 ! J’avais dû l’abandonner avec regret car payer une illustratrice me revenait trop cher. Avec les nouvelles lois, je m’y suis remise en décidant de faire les dessins par moi-même, en me disant que de toute façon, les enfants sont très compréhensifs sur ce point 😀 … Je dessine donc à la main, je fais l’encrage à l’encre de chine et je colorise aux crayons polychromos de chez faber castel dont le rendu de couleur est super lumineux.

Je vous remercie de m’avoir lue, j’espère que ce projet vous plaira ! Si cela vous parle, n’hésitez pas à me donner votre avis et à partager l’article 🙂

Les Apprentissages Libres, 2ème mini-conférence sur l’éducation

Avec Marie-Agnès Jambard, Mathieu Christol et Marion Eberschweiler.
Pourquoi le libre apprentissage est une porte vers la paix du monde.