Archives du mot-clé école à la maison

ORGANISER SON ANNÉE d’école à la maison

Bonjour ! Je vous souhaite à tous une bonne rentrée des classes 2017 !

Ici nous entamons dans la joie notre 4ème année d’école à la maison pour Nohan, niveau CM1, et la première année pour Shani, niveau CP. Ayant beaucoup appris des années précédentes, je vous présente aujourd’hui comment j’ai organisé cette nouvelle année.

Tout d’abord, il est important pour moi que mes enfants acquièrent les mêmes connaissances que ceux scolarisés, parce que d’une part je trouve qu’une base commune est importante socialement et pour comprendre le fonctionnement du monde actuel, d’autre part si un jour ils souhaitent entrer à l’école je pense qu’il est bon qu’ils soient  au niveau. (J’ajoute à cela que c’est également devenu une obligation légale depuis 2016, donc on s’y colle…)

Mais nos temps d’étude sont très différents d’une classe : nous travaillons entre 40 minutes et 1 heure par jour ! Nous découpons ainsi : 10 à 15 minutes sur chaque leçon, maths et français chaque jour et les deux autres options ça dépend des jours (on en choisit deux parmi les matières restantes : histoire, géo, sciences ou anglais).

On mesure le temps avec ce minuteur afin de bien visualiser le temps qui passe et le temps qui reste :

Le reste de la journée est consacré à l’écoute de soi, aux passions, créations, sorties et activité physique, soin du corps et de ses affaires, aux copains, etc…

Pour organiser l’année, je me suis procurée des livres reprenant tout le programme de l’année tels que
Pour comprendre Tout le CM1 – Nouveau programme 2016 et
Pour comprendre Tout le CP – Nouveau programme 2016.

Ces livres résument l’année en un certain nombre de leçons. Afin que les enfants perçoivent leur progression, j’ai repris les conseils de mon frère qui est instituteur et j’ai formé deux « cartes » des « île du CP » et « île du CM1 », avec un petit chemin à parcourir pour aller jusqu’à l’île et dont chaque point correspond à une leçon abordée dans livre  :

Pour valider une leçon, on met une punaise colorée. Sur la route des leçons, les punaises ne seront pas toujours misent dans l’ordre (par exemple en français, on fait la grammaire en parallèle de la conjugaison, etc), mais l’essentiel c’est de remplir tous les chemins pour accéder à l’île.

Je vous le dis tout de suite : les exercices du livre nous permettent simplement de valider les acquis après qu’on ai étudié la leçon à notre façon. Pour apprendre, nous n’utilisons pas que le livre, celui-ci ne fait qu’orienter nos découvertes : nous utilisons la nature, des applications sur tablette, des cubes Montessori et jeux de logique, nous allons visiter des châteaux forts et des lieux géographiques en lien avec les cours, des musées pour enfants, des documentaires (« c’est pas sorcier »), etc. Nous avons aussi quelques cahiers d’exercices qui servent là encore à mettre les choses à plat et à vérifier qu’on a bien comprit.

Pour la lecture et la grammaire,  j’ai créé deux manuels très ludiques en bande dessinée, que je vous présenterais bientôt dans la boutique (j’ai hâte !).

Niveau emploi du temps, nos journées ressemblent à ça : 

J’ai chopé une horloge de 24-Heures sur laquelle on a représenté, à l’effigie de nos héros Lila et Ély, la façon dont on gère notre temps. Rien n’est trop rigide, mais ça aide beaucoup à se représenter le temps qui passe, où on en est dans la journée et ce qu’on a a faire.

Nous avons également créé un tableau des responsabilités quotidiennes personnelles. Ce sont des badges aimantés, il faut faut les faire passer de la case « à faire » à la case « fait ! », à son rythme. Il y a même la possibilité d’obtenir une récompense (pour la motivation !), pour mon fils c’est un moment de jeux vidéo, mais sinon même sans récompense les enfants se régalent à valider leurs journées, ils A-DORENT ! Promis j’en mettrais une série en vente rien que pour vous, mais pour le moment on les teste encore 😀

Ah oui et au levé le matin, nous avançons notre pion (un patafix) sur notre calendrier annuel (gratuit dans notre boutique) afin de voir où nous en sommes dans l’année, les évènements et anniversaires à venir, les saisons…

Voilà les amis, vous savez tout. Sur ce, je vous dis à bientôt et amusez-vous bien !

Marion

Episode 8 : La balade en forêt (vidéo)

De mes enfants pour vos enfants : l’épisode 8 de la série des petits malins. Mathilda et ses parents vont se promener en forêt pour tremper leurs pieds dans un ruisseau…
  • Imagination
  • Raconter une histoire avec cohérence
  • Mettre à profit une sortie dans la nature.

Comptons jusqu’à 10

Notre vidéo, ce dimanche, est destinée aux pitchounes : on apprend à compter jusqu’à 10…

  • Dans la vidéo nous avons associé le chiffre prononcé à l’oral, le chiffre écrit et la quantité.
  • L’enfant est invité à participer oralement.
  • Deux questions lui permettent de valoriser sa compréhension.
  • A la fin, Shani vous montre comment elle dénombre avec des tampons à motifs, activité très ludique que vous pouvez reproduire chez vous (avec des tampons ou des auto-collants par exemple).

Bonne journée ensoleillée à tous, petits et grands !

PS: N’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne PetitsMalinsTV si vous souhaitez que vos enfants puissent tomber facilement sur les vidéos lorsqu’ils utilisent YouTube et afin de recevoir les notifications des nouvelles vidéos.

Escalade en Salle (vidéo)

Une petite leçon d’escalade, ça vous tente ?

Au Cortigrimpe près d’Annecy !

Méthode de lecture en BD + un extrait ; nouvelles lois 2016

Salut à tous ! Je suis peu présente sur le site en ce moment… Mais pour une bonne raison ! Je voudrais vous présenter le projet sur lequel je travaille en ce moment.

Vous le savez, nous faisons l’école à la maison. Lorsque l’on souhaite enseigner en se basant sur le plaisir des apprentissages, il y a des matières plus faciles que d’autres. Pour mon aîné, les maths sont une évidence. Le français, par contre, c’est une autre paire de manches !

Car la lecture, vous le savez, c’est tout un binz. Ce n’est pas évident de rendre cet apprentissage marrant. Pourtant c’est important, ça nous ouvre une porte immense sur le monde !

lila-parle

Certains vous diront que les enfants peuvent apprendre à lire seuls à force d’être entourés de livres et d’écrits. Cela est sans doute vrai pour certains, mais je ne l’ai pas constaté chez Nohan. Il n’y avait absolument aucune curiosité de sa part envers les lettres ou les livres, malgré tout un tas de lettres Montessori en relief, d’étiquettes de mots, de petits livres, de lettres aimantées partout dans la maison… et compagnie. Cela était trop abstrait, nécessitant un apprentissage trop long et donc décourageant pour lui. En tant que parent, je suis moi-même fana de livres (et auteur, c’est pour dire !), pareil pour mes proches, et je me disais que par l’exemple il lui viendrait sans doute l’envie de faire pareil ? J’ai toujours fait le pas de proposer, tout en respectant son intérêt… Et il n’y en avait PAS !! Enfant astucieux, il savait obtenir les informations qu’il lui fallait sans avoir besoin de LIRE. Par exemple en utilisant les émoticônes pour communiquer avec ses grands parents par sms. Où en utilisant la reconnaissance vocale pour faire des recherches d’images ou de vidéos sur internet. Et pour comprendre l’histoire de ses jeux vidéos préférés et progresser dans l’aventure, il allait tout seul sur youtube écouter les commentaires de personnes jouant déjà à ces jeux.

Je vous l’avoue, ça me fascine !^^

Si je pouvais tout simplement aller à son rythme, cela viendrait sans doute tout seul, même si ça prendrait plus de temps. On est impatients, parfois^^. Les enfants sont en apprentissage constant, alors en attendant, on fait plus « d’autres choses », tout simplement…

Mais voilà. 2016 est arrivé avec son lot de changements. Les enfants qui font l’instruction en famille se voient soumis à une nouvelle loi : alors qu’auparavant nous pouvions instruire nos enfants à leur rythme entre l’âge de 6 ans et 16 ans, à présent nous devons nous caler sur le programme scolaire et notre enfant est tenu d’avoir le même niveau que les autres au même âge.

Je vous passe la révolte que cela induit en moi. Je ne suis pas du genre à me décourager. En fait, pour être franche avec vous, j’ai décider de voir cela sous un autre angle, plus positif.

lila-idee

Selon moi, les enseignements scolaires ont du bon, ils permettent à tout le monde d’avoir une base culturelle sur laquelle se comprendre et échanger. Ce qui, je pense, n’est plus d’actualité, est la façon dont nous les enseignons. Tout ces enseignements pourraient être bien plus rapidement acquis s’ils étaient ludiques, s’ils stimulaient l’intérêt et l’auto-apprentissage de l’enfant. S’ils étaient enseignés d’une façon qui parle directement aux enfants. Et ça laisserait tellement plus de temps libre pour jouer, s’amuser, explorer ses passions et le monde qui nous entoure !

Pour répondre aux besoins de mon fils, j’en suis donc venue à créer une méthode de lecture un peu spéciale, en BANDE-DESSINÉE. C’est un méthode syllabique, avec cela de différent qu’au lieu de n’avoir aucune image, comme le préconisent les méthodes classiques, elle est au contraire basée sur les images. Les enfants lisent les images, et ont envie de comprendre ce qu’ils voient, ils ont alors l’impulsion de déchiffrer les textes. Plus que ça, la BD est interactive : il faudra souvent que l’enfant déchiffre les mots afin de faire progresser l’histoire ! Chanter (lire) une berceuse pour endormir un petit panda roux, attraper les bonnes lettres-étoiles avec un filet à papillon pour s’éclairer la nuit…

J’ai souhaité que l’apprentissage soit agréable, qu’on y passe un moment de plaisir avec son enfant, mais aussi que l’enfant puisse,et surtout ai envie, d’y revenir de façon autonome.

La méthode n’est pas tout à fait terminée, mais je vous en offre un extrait de 32 pages. Je ne prétends absolument pas créer de nouvelles méthodes ou faire mieux qu’ailleurs. Ce sont vos enfants qui vous montreront ce dont ils ont besoin. Je souhaite juste répondre aux besoins de ludisme de mon fils (ma fille l’a totalement adoptée aussi, d’ailleurs, et à 5 ans 1/2, elle lit avec énormément de plaisir !!). Et je vous le partage parce que j’espère que ça aidera les enfants qui ont le même fonctionnement libre et axé sur le plaisir d’apprendre…

 

Mon projet à long terme serait de créer une collection de livres de ce genre, avec ces mêmes personnages. « Méthode » ludique de grammaire, vocabulaire, maths, histoire de France et même Art… Un gros projet certes, mais nécessaire, je pense.

A vous qui faites l’instruction en famille de manière informelle, il ne faut pas se décourager !

Pour info –> , je n’ai pas du tout de formation d’illustratrice, c’est d’ailleurs ce qui m’a retardée dans ce projet que j’avais commencé début 2015 ! J’avais dû l’abandonner avec regret car payer une illustratrice me revenait trop cher. Avec les nouvelles lois, je m’y suis remise en décidant de faire les dessins par moi-même, en me disant que de toute façon, les enfants sont très compréhensifs sur ce point 😀 … Je dessine donc à la main, je fais l’encrage à l’encre de chine et je colorise aux crayons polychromos de chez faber castel dont le rendu de couleur est super lumineux.

Je vous remercie de m’avoir lue, j’espère que ce projet vous plaira ! Si cela vous parle, n’hésitez pas à me donner votre avis et à partager l’article 🙂

Land Art sur la rivière

La nature est un terrain de jeu aux matériaux innombrables. Ce mardi, il faisait chaud et lourd, nous sommes allés nous rafraichir en forêt. Pendant un bref moment, nous avons improvisé des arrangements artistiques avec les pierres de la rivière et nous avons admiré comme l’eau coule autour tandis que les pierres se dressent immobiles…

land art2
COMPÉNCES :
(art, sport)
– déxtérité, motricité fine (choisir des pierres, les poser en cherchant l’équilibre)
– toucher la texture, le poids, la forme et réfléchir à la façon d’imbriquer les pierres.
– observation, contemplation
land art3land art4

land art5Nous sommes repartis juste avant que l’orage qui grondait n’éclate 🙂

Et vous, qu’avez vous fait ce mardi ?

Chimie : faire sa lessive

L’enseignement n’est qu’une question de mots à transmettre au moment opportun. De temps en temps nous faisons notre propre lessive afin de minimiser notre impact écologique. Mine de rien, comme lorsque l’on cuisine, c’est une véritable leçon de chimie : des paillettes de savon de Marseille (le « soluté ») sont dissoutes dans l’eau (le « solvant »). Le résultat obtenu est homogène et s’appelle une « solution ». 

La dissolution est le processus physico-chimique par lequel un soluté est dissous dans un solvant pour former un mélange homogène appelé solution.

faire sa lessive

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles, citoyenneté)
– chimie : compréhension de la dissolution. Comprendre ce qu’est un solvant (espèce chimique qui accueille en elle une autre espèce chimique) et un soluté (espèce chimique en plus petite quantité mélangée à une autre), une solution.
– réfléchir à l’impact qu’ont nos produits ménagers sur la planète (fabrication, élimination)
faire sa lessive1

faire sa lessive2Nous suivons la recette du site aroma-zone.

Ingrédients pour 2L de lessive:

  • 1480ml d’eau chaude
  • 60g de savon de Marseille en paillettes
  • 40g de cristaux de soude
  • huile essentielle d’orange douce
  • 1 flacon vide récupéré ou un grand bocal

1/ Transférez la quantité nécessaire d’eau chaude (environ 80°C) dans un bécher.
2/ Dissoudre les paillettes de savon de Marseille dans le bécher d’eau chaude en mélangeant bien.
faire sa lessive33/ Laissez refroidir le mélange.

faire sa lessive4 faire sa lessive5
4/ Lorsque le mélange a refroidi, ajoutez les cristaux de soude puis mixez l’ensemble jusqu’à obtenir une préparation homogène.
5/ Ajoutez ensuite le reste des ingrédients en mélangeant bien.
6/ Transférez la préparation dans votre flacon.

Et voilà une belle lessive qui sent bon !

Jus Pomme-Ortie & système digestif simplifié

À la maison, nous possédons un extracteur de jus. C’est un atout santé majeur. Comme son nom l’indique, l’appareil permet d’extraire le jus des fruits et légumes que l’on passe dedans afin de le boire. Ce jus est un concentré de vitamines et minéraux !

Aujourd’hui nous sommes allés cueillir des orties sauvages, une véritable bombe nutritionnelle, pour en faire un jus avec des pommes (vous pouvez voir à ce sujet la vidéo de Thierry Casasnovas, spécialiste en alimentation vivante).

Nous en avons profité pour parler du système digestif au travers de l’utilisation de l’appareil, voici comment :

jus ortie6

Quelques branches d’orties, 3 pommes, 1/2 citron, et voilà un jus vraiment délicieux, même pour les enfants !

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– corps humain : visualisation d’un modèle simplifié du système digestif avec l’appareil. Réflexion sur ce dont le corps à besoin pour être nourrit.

jus ortie5 jus ortie4jus ortie3L’appareil en lui-même est ludique à utiliser. Il représente un modèle simplifié de l’action mécanique du système digestif :

  • on mâche les aliments dans la bouche pour les rendre plus petits (on les coupe en morceaux)
  • on insère les aliments dans l’oesophage (le goulot de l’appareil),
  • l’estomac (la vis sans fin) les broie pour en extraire les nutriments (le jus) afin de les absorber au niveau des intestins pour nourrir le corps : les nutriments passent dans le sang (le bac de jus),
  • et les fibres sont rejetées à l’extrémité du système digestif (ainsi qu’à l’extrémité de l’extracteur) par le côlon
    jus ortie2 jus ortie1

Et le jus, lui, vient nourrir le corps en profondeur ! Sans effort et même avec délectation, Shani vient de « manger » une belle part de légumes 😀

Miam !

6 activités avec la geoboard

La geoboard rend l’apprentissage de la géométrie très ludique. Après vous avoir montré comment nous avons fabriqué la notre, il était nécessaire que nous vous proposions des activités pour vous en servir ! En voici 6.

6 activités geoboard

 

  1. Connaitre les formes géométriques :

geob10 geob5

Tout d’abord, cette planche permet d’aborder les formes géométriques planes de base. Carré, rectangle, triangle, triangle-rectangle, triangle isocèle, losange, octogone… On peut les faire et proposer à l’enfant de les recopier, puis l’inviter à les faire de tête après les avoir énoncé à voix haute.

2. Reproduire la même forme :

geob7

A l’aide de plusieurs élastiques, je fais une figure plus ou moins complexe. L’enfant la reproduit. Puis on inverse les rôles et c’est lui qui « corrige » mes erreurs 😀
Le faire faire entre enfant est super instructif également.

3. Symétrie en miroir :

geob8

On trace un axe de symétrie à l’aide d’un élastique, on fait une figure puis le jeu consiste à reproduire la figure en miroir.

4. Translation vectorielle avec rotation en faisant un mandala :

geob2 geob1

Le but est de déplacer la figure tout en la faisant tourner. On peut faire plus complexe :
geob9

5. Imbriquer les formes les unes dans les autres :

geob6 geob4

Ici, il faut déplacer les figures afin qu’elles se retrouvent les unes dans les autres de la plus petite à la plus grande.

6. Agrandir une forme proportionnellement, redimensionner :

geob3

On trace une figure géométrique simple ainsi qu’un axe passant par l’un de ses angles. L’objectif est de faire grandir la figure en la redimensionnant !

Voilà ! On espère que ce premier opus vous a plût. Amusez-vous bien !

 

Une Vie Sur Mesure

J’ouvre les yeux, il est 8H20. Je profite d’un petit moment pour travailler sur l’ordinateur et vous écrire cet article. Dans une bonne demi-heure, les enfants se lèveront à leur tour. Ils prendront un petit déjeuner en jouant et papotant tranquillement, tandis que je me boirais un grand jus. Ensuite je leur proposerais du rangement ou des activités marrantes si le coeur leur en dit, en attendant qu’il fasse suffisamment ensoleillé dans le jardin pour s’y installer avec du bricolage, de la musique ou des livres audio.

Comme il fait beau et qu’il n’y a pas école pour les petits voisins, l’après-midi sera sans doute chargé :fairy tails

Ils arriveront par vagues en passant par le jardin, sortiront les nattes, les parasols, des foulards et des couvertures pour se faire des cabanes entre les arbres. La brochette d’enfants s’étant de 3 à 13 ans. Leurs parents doivent être contents : chez nous c’est un peu le centre aéré 😉 . Jusqu’à la nuit tombée, ils joueront tous aux Ninjas ou aux aventuriers comme s’ils étaient seuls au monde, avec leurs épées, leurs bâtons et leurs déguisements improvisés. Ils joueront peut-être également aux poupées dans le bac à sable…

combat ninjas pitaya renard roux cabanes

Le soir venu, une fois seuls, on dînera sur la terrasse, on jouera à des jeux vidéos ou on regardera des dessins animés sur Netflix tout en discutant et en faisant d’autres petites choses. Puis Nohan et Shani feront des roulades pleines de fou-rires dans le lit pendant près d’une heure avant qu’on se couche, à notre rythme, sans pression.

C’est à ça que ressemble notre quotidien au printemps et en été.

Les après-midis où les autres sont à l’école et où on ne les voit qu’après leurs cours, on sort se balader en forêt, on part faire du vélo, ou on fait d’autres activités à la maison selon notre inspiration.

Bref, on profite intensément de la vie.

FORÊT

Chaque jour, mon coeur se gonfle de gratitude. Si j’avais imaginé ma vie future étant ado, je n’aurais pu l’imaginer aussi belle. Intense parfois, mais magnifique. Une chose est sûre : je n’ai pas attendu la retraite pour vivre à fond et organiser mes journées comme je l’aime.
champCe fonctionnement, nous l’avons choisi. Nous voulions profiter de la seule chose qui nous importait au monde : la joie et l’amour au travers des rapports humains. Et nous voulions en imprégner nos enfants. Profiter des uns et des autres, rire, jouer, prendre le temps de vivre réellement. Explorer le monde en épanouissant sa personnalité propre. Respecter son rythme. Se sentir libre.

Nous avons fait en sorte que ce soit possible. Nous avons déménagé dans un endroit où le salaire de mon mari serait plus élevé afin que je puisse me concentrer sur nos enfants et leur faire l’instruction en famille. Bien qu’il soit celui qui travaille, lui aussi vit confortablement : allant à contre-courant des traditions dans son domaine, il a fermement fait en sorte de finir ses journées à 16h plutôt qu’à 19h et profite de longues soirées où il s’occupe à ses passions. L’an dernier, il travaillait à 80% (il ne bossait pas le vendredi) et il attend impatiemment de pouvoir s’y remettre.

Si je vous raconte cela, c’est pour vous dire que chacun de nous avons en nos mains le pouvoir de vivre selon notre coeur. RÉELLEMENT. Certes, sur le coup, cela demande du courage ; il faut parfois plonger dans l’inconnu sans trop savoir ce qu’il y aura derrière. Ça peut faire peur. Personne ne nous a enseigné à le faire. C’est à nous d’ouvrir la voie, d’être le changement, d’oser aller vers ce qui nous rend réellement heureux et en paix. C’est à nous de nous créer une vie sur mesure et d’affirmer nos choix. Nous en vallons la peine.

shani be the change

Et vous savez quoi ? C’est ainsi que nous changeons le monde…

Soyez heureux !

Merci de m’avoir lue,
Marion Eberschweiler.