Archives du mot-clé printemps

Episode 8 : La balade en forêt (vidéo)

De mes enfants pour vos enfants : l’épisode 8 de la série des petits malins. Mathilda et ses parents vont se promener en forêt pour tremper leurs pieds dans un ruisseau…
  • Imagination
  • Raconter une histoire avec cohérence
  • Mettre à profit une sortie dans la nature.

Jus Pomme-Ortie & système digestif simplifié

À la maison, nous possédons un extracteur de jus. C’est un atout santé majeur. Comme son nom l’indique, l’appareil permet d’extraire le jus des fruits et légumes que l’on passe dedans afin de le boire. Ce jus est un concentré de vitamines et minéraux !

Aujourd’hui nous sommes allés cueillir des orties sauvages, une véritable bombe nutritionnelle, pour en faire un jus avec des pommes (vous pouvez voir à ce sujet la vidéo de Thierry Casasnovas, spécialiste en alimentation vivante).

Nous en avons profité pour parler du système digestif au travers de l’utilisation de l’appareil, voici comment :

jus ortie6

Quelques branches d’orties, 3 pommes, 1/2 citron, et voilà un jus vraiment délicieux, même pour les enfants !

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– corps humain : visualisation d’un modèle simplifié du système digestif avec l’appareil. Réflexion sur ce dont le corps à besoin pour être nourrit.

jus ortie5 jus ortie4jus ortie3L’appareil en lui-même est ludique à utiliser. Il représente un modèle simplifié de l’action mécanique du système digestif :

  • on mâche les aliments dans la bouche pour les rendre plus petits (on les coupe en morceaux)
  • on insère les aliments dans l’oesophage (le goulot de l’appareil),
  • l’estomac (la vis sans fin) les broie pour en extraire les nutriments (le jus) afin de les absorber au niveau des intestins pour nourrir le corps : les nutriments passent dans le sang (le bac de jus),
  • et les fibres sont rejetées à l’extrémité du système digestif (ainsi qu’à l’extrémité de l’extracteur) par le côlon
    jus ortie2 jus ortie1

Et le jus, lui, vient nourrir le corps en profondeur ! Sans effort et même avec délectation, Shani vient de « manger » une belle part de légumes 😀

Miam !

Une Vie Sur Mesure

J’ouvre les yeux, il est 8H20. Je profite d’un petit moment pour travailler sur l’ordinateur et vous écrire cet article. Dans une bonne demi-heure, les enfants se lèveront à leur tour. Ils prendront un petit déjeuner en jouant et papotant tranquillement, tandis que je me boirais un grand jus. Ensuite je leur proposerais du rangement ou des activités marrantes si le coeur leur en dit, en attendant qu’il fasse suffisamment ensoleillé dans le jardin pour s’y installer avec du bricolage, de la musique ou des livres audio.

Comme il fait beau et qu’il n’y a pas école pour les petits voisins, l’après-midi sera sans doute chargé :fairy tails

Ils arriveront par vagues en passant par le jardin, sortiront les nattes, les parasols, des foulards et des couvertures pour se faire des cabanes entre les arbres. La brochette d’enfants s’étant de 3 à 13 ans. Leurs parents doivent être contents : chez nous c’est un peu le centre aéré 😉 . Jusqu’à la nuit tombée, ils joueront tous aux Ninjas ou aux aventuriers comme s’ils étaient seuls au monde, avec leurs épées, leurs bâtons et leurs déguisements improvisés. Ils joueront peut-être également aux poupées dans le bac à sable…

combat ninjas pitaya renard roux cabanes

Le soir venu, une fois seuls, on dînera sur la terrasse, on jouera à des jeux vidéos ou on regardera des dessins animés sur Netflix tout en discutant et en faisant d’autres petites choses. Puis Nohan et Shani feront des roulades pleines de fou-rires dans le lit pendant près d’une heure avant qu’on se couche, à notre rythme, sans pression.

C’est à ça que ressemble notre quotidien au printemps et en été.

Les après-midis où les autres sont à l’école et où on ne les voit qu’après leurs cours, on sort se balader en forêt, on part faire du vélo, ou on fait d’autres activités à la maison selon notre inspiration.

Bref, on profite intensément de la vie.

FORÊT

Chaque jour, mon coeur se gonfle de gratitude. Si j’avais imaginé ma vie future étant ado, je n’aurais pu l’imaginer aussi belle. Intense parfois, mais magnifique. Une chose est sûre : je n’ai pas attendu la retraite pour vivre à fond et organiser mes journées comme je l’aime.
champCe fonctionnement, nous l’avons choisi. Nous voulions profiter de la seule chose qui nous importait au monde : la joie et l’amour au travers des rapports humains. Et nous voulions en imprégner nos enfants. Profiter des uns et des autres, rire, jouer, prendre le temps de vivre réellement. Explorer le monde en épanouissant sa personnalité propre. Respecter son rythme. Se sentir libre.

Nous avons fait en sorte que ce soit possible. Nous avons déménagé dans un endroit où le salaire de mon mari serait plus élevé afin que je puisse me concentrer sur nos enfants et leur faire l’instruction en famille. Bien qu’il soit celui qui travaille, lui aussi vit confortablement : allant à contre-courant des traditions dans son domaine, il a fermement fait en sorte de finir ses journées à 16h plutôt qu’à 19h et profite de longues soirées où il s’occupe à ses passions. L’an dernier, il travaillait à 80% (il ne bossait pas le vendredi) et il attend impatiemment de pouvoir s’y remettre.

Si je vous raconte cela, c’est pour vous dire que chacun de nous avons en nos mains le pouvoir de vivre selon notre coeur. RÉELLEMENT. Certes, sur le coup, cela demande du courage ; il faut parfois plonger dans l’inconnu sans trop savoir ce qu’il y aura derrière. Ça peut faire peur. Personne ne nous a enseigné à le faire. C’est à nous d’ouvrir la voie, d’être le changement, d’oser aller vers ce qui nous rend réellement heureux et en paix. C’est à nous de nous créer une vie sur mesure et d’affirmer nos choix. Nous en vallons la peine.

shani be the change

Et vous savez quoi ? C’est ainsi que nous changeons le monde…

Soyez heureux !

Merci de m’avoir lue,
Marion Eberschweiler.

Projet mini-potager

Il n’y a pas qu’Olive, qui fait pousser des tomates !

Dans son livre The Garden Classroom, Cathy James conseille 4 plantes annuelles à cultiver avec les enfants : tomates-cerises, laitues, capucines (fleurs et feuilles comestibles) et tournesol (impressionnant, rapide et permet une belle récolte de graines). Des plantes faciles à faire pousser et qui sont plutôt ludiques ; qu’on peut croquer en passant.

projet mini potager

Chaque enfant a planté un pieds de tomates-cerise et deux laitues, 3 graines de capucines et de tournesol dans son mini-potager. Le tournesol, les capucines et éventuellement les tomates-cerises permettent une récolte de graines pour l’année suivante. Affaire à suivre 😉

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– suivre le cycle de la vie d’une plante, le développement de son fruit, la récolte de sa graine.

La Salade de Fleurs Sauvages Comestibles

La nature se réveille, de petites fleurs commencent à émerger de partout. Les jeunes pousses sont tendres… Ce weekend nous avons été en récolter pour nos salades. Fleurs et feuilles de pissenlit, fleurs de pâquerettes, feuilles de plantain ; des classiques, mais saviez-vous qu’elles étaient comestibles ? 😉

fleurs comestibles copie

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– Botanique : anatomie d’une plante (fleur, tige, feuilles, racine…) (Selon les variété, toutes peuvent être comestibles !)
– Santé : les plantes sauvages comestibles sont généralement plus riches en nutriments que celles cultivées puis achetées en magasin. Elles sont riches en minéraux, pollens… et très alcalinisantes.

salade fleurs1 salade fleurs2

On a cueillit nos plantes sauvages comestibles, on les a lavées avec de l’eau vinaigrée puis rincées avant de les ajouter à une endive coupée en morceaux. Un peu de sauce, et voilà !
salade fleurs3

Miam !

Le Poisson d’Avril

On vous souhaite un super premier avril, et surtout… Ne soyez pas sages !!

COMPÉTENCES :
(citoyenneté, art)
– humour 😀
– créativité pour imaginer des poissons en feuilles

poisson d'avril1

<(chuuuuuut !)

poisson d'avril<(Hihihi je l’ai bien eu, il ne se doute de rien !)

Magazine gratuit Pitaya pour enfants alternatifs

En 2012, prise d’une subite inspiration, j’avais réuni une fière équipe de vegans aux modes de vie écolo et alternatif et nous avions créé le magazine gratuit pour tout petits PITAYA.
Notre idée était de présenter à nos loulous des histoires qui leur ressemblent, où par exemple on mange des smoothies et du tofu, où les enfants ne vont pas à l’école, sont allaités, naissent à domicile, où on prend soin des animaux… Une activité en récup et une recette végétale sont proposées dans chaque magazine ainsi qu’un « cahier des parents » proposant des pistes de réflexions et des témoignages.

La nature et les fruits y ont une place de premier ordre !

icone 4

icone 3

icone 2

icone 1

 

 

 

Je vous partage les 4 numéros créés, un par saison ! Vous êtes libres de les imprimer et de les partager à votre guise 😉
HIVER

PRINTEMPS

ÉTÉ

AUTOMNE

Membres de l’équipe et leur sites :
Mickael Roubaud et
Laure Gall, du site Vegan Families
Aurélie Mamatricota du site Famille Vegan
Sophie Cottarel du site Enfant Végé
Delphine Chklé (notre illustratrice) du site Chkle
Marie Laforêt (notre cuisinière) du site 100%-Végétal
Agathe Giroud
Vanessa Raymond
Marion Eberschweiler des sites Change le Monde et Académie Nature

Note : Delphine Chklé est également l’illustratrice de notre livre de recettes végétales et crues pour enfant : Goûters Sains pour Petits Héros.

ENJOY <3

Ouverture/Fermeture d’une pomme de pin

Savez-vous pourquoi une pomme de pin s’ouvre ou se ferme, dans la nature ? Chaleur ? Humidité ? Froid ?… Nous avons tenté une expérience pour essayer de comprendre.

COMPÉTENCES :
(sciences naturelles)
– s’interroger, réfléchir et expérimenter autour d’une problématique donnée
– compréhension de l’influence de la chaleur et de l’humidité sur une pomme de pin (et par conséquent sur la reproduction d’un pin).
– se laisser surprendre par le phénomène, qui fonctionne même sur de vieilles pommes de pins !

L’ÉXPERIENCE :

On a prit 3 pommes de pin ouvertes. Dans un premier bocal, on a mit de l’eau froide, dans un deuxième, de l’eau chaude.
ex pomme de pinOn a plongé une pomme de pin dans chaque, en gardant la troisième hors de l’eau comme témoin.

ex pomme de pin 2

Au bout de 10 minutes, la pomme de pin plongée dans l’eau chaude était déjà presque refermée !ex pomme de pin 3

Deux heures plus tard, les deux pommes de pin étaient toutes deux bien fermées :

ex pomme de pin 4Hypothèse de conclusion : l’humidité est la clé. À la période des graines (les pignons) la chaleur estivale fait ouvrir les écailles et le vent aide les graines à s’envoler pour à aller germer quelque part. La pluie d’été, couplée à la chaleur, font se fermer rapidement les écailles afin de protéger les graines de la moisissure ou de germer au mauvais endroit, à un moment où elles ne peuvent s’envoler bien loin. Lorsqu’il fait froid, les écailles se ferment également, mais sans se presser car il n’y a pas de graines donc pas de nécessité.
–> Pour se reproduire, un pin a besoin d’une alternance entre chaleur sèche (pour déloger les pignons) et humidité (pour faire germer les pignons).

 

Contes en plein air

On peut profiter d’un moments de plein air avec les voisins pour écouter des contes très… Animés^^

contes

COMPÉTENCES :
(langage)
– écoute d’un conte issu de notre culture
– développement de l’attention à l’autre, interaction avec avec le conteur
– capacité à réexpliquer l’histoire en quelques mots
– imagination 

Marcher sur un tronc

Je pense que la nature est un endroit idéal pour prendre conscience de son corps, tester ses limites, les dépasser petit à petit en s’écoutant. Marcher sur un tronc d’arbre est tout un art♥

grimper

COMPÉTENCES :
(sport)
– équilibre
– conscience accrue de son corps et de ses capacités