Architecto, jeu de figures 3D avec des solides géométriques

Un autre smart game intéressant : le jeu Architecto, axé sur les notions géométriques en 3D. Il s’agit d’utiliser des formes géométriques en volume (on appelle ça des « solides ») (cubes, pavés et pavés tronqués, cylindres, prismes triangulaires…) afin de reproduire les images présentées dans le livret qui va avec.

Outre le fait d’apprendre les noms de certains solides (certains ont des formes complexes qui n’ont pas vraiment de nom) et de les manipuler, pour parvenir à reproduire les figures il faut aussi développer ses notions de perspective et sa compréhension des images en trois dimension. Il faut se mettre bien en face de la structure que l’on construit afin d’avoir le même angle de vue que sur l’image.

Il faut également développer son sens de la logique pour combiner correctement les solides ! Plusieurs solutions sont parfois possibles.

Le jeu a pas mal de succès ici. Il y a une cinquantaine d’images à reproduire, avec difficulté montante (les premières sont simples, puis de moins en moins, et parfois il faut vraiment se creuser les méninges, même pour nous adultes^^). Mon seul regret est que les formes ne soient pas en bois mais en plastique plein.

Un beau jeu de logique, qui permet de comprendre la géométrie en volume en s’amusant !

Les idées cachées derrière mes créations

Il y a une chose que je ne vous ai pas dite.

Vous savez que lorsque l’on crée, on glisse toujours une partie de soi dans ses oeuvres. Aujourd’hui je voudrais vous raconter les idées cachées derrière les aventures de Lila et Ély. Car au delà d’une simple méthode de lecture (et autres dérivés), c’est une vraie bande dessinée d’aventures, liée à ma vision du monde…

Je suis une fan de raw food, d’animaux, d’écologie, mais aussi de survivalisme et de films post-apocalyptiques. J’adore imaginer le monde après un cataclysme, ce qui serait mis en oeuvre pour le reconstruire. Je me plais à penser que pour survivre, nous serions obligés de ré-envisager nos façons de faire. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de magasins pour s’approvisionner… À la place, des fruits mûrs et bien sucrés pour se nourrir, des amandes, des légumes et des salades poussés librement en mode permaculture, de l’eau de source et du soleil… Des inventions savantes avec les moyens du bord.

C’est tout l’esprit de mes histoires. Lorsque j’ai imaginé mes personnages, perdus dans un « Monde sans Mots« , je les ai vu survivants d’un monde qui a été déserté par les humains. Lila et Ély vivent sur une île où l’on peut trouver des objets issus de notre civilisation (dont ils ont une connaissance instinctive) mais où ils sont seuls et où ils s’appliquent à reconstruire le monde à leur façon, en harmonie avec la nature et les animaux. Ils se nourrissent de fruits, dorment à la belle étoile ou dans des abris qu’ils ont fait et sympathisent avec les animaux. Ils lavent leurs affaires à la rivière, bricolent et réinventent les objets.

C’est aussi, bien sûr, une histoire imaginaire pleine de magie et de poésie où le rêve se mêle à la réalité…

Je souhaite transmettre un peu de ma passion pour la nature, les animaux et le rire aux enfants qui me lisent. Les sensibiliser au respect de leur environnement et au plaisir d’avoir une vie simple, proche des éléments.

Parce que toute vie, animale comme végétale, est précieuse, que cette terre est notre maison, et qu’on se doit de l’aimer et en prendre soin. <3

Merci de m’avoir lue,

Marion

Le Naturdoku

Dans un de mes précédents articles (Le Colorku !), je vous parlais de sudoku à manipuler et son intérêt dans l’apprentissage de la résolution de problèmes par déduction logique.

Voici une version nature, le NATURDOKU ! On vous a concocté trois grilles en 4×4 (niveau débutant-moyen) avec leur solution !

 

Pour créer votre propre grille, il suffit de trouver un sudoku avec les chiffres (déjà existant) (on en trouve plein sur internet), et d’attribuer un objet à chaque chiffre. On a tracé la grille à la craie sur le bitume, mais on peut imaginer la faire avec des brindilles de bois posées sur l’herbe, ou la tracer dans la terre ou le sable…

À vous de jouer !

Créer son arbre généalogique

Je trouve très intéressant de faire faire leur arbre généalogique aux enfants. Ça les invite à réfléchir aux liens que des membres de leur famille ont entre eux (où place-t-on qui ?), ça les aide à comprendre comment les familles se forment et s’agrandissent, et de quelle façon s’enchainent les générations.

C’est aussi comprendre comment le temps passe, comment les corps changent, et comment le monde change lui aussi petit à petit…

Le Colorku !

Je suis FANA des jeux de logiques. Pour moi, ils permettent de développer nos facultés à résoudre les problèmes, une des plus belles utilités des maths.

Parmi ceux-ci, on nous a offert à Noël un sudoku amélioré : le ColorKu ! Le jeu est en bois peint (magnifique) et les billes de couleurs sont très agréables à manipuler, c’est vraiment intéressant pour pouvoir poser des hypothèses puis les modifier. Le jeu fonctionne comme un sudoku, sauf qu’il y a des couleurs à la place des chiffres. Les grilles font 9×9, donc adaptées à partir de 8 ans environ ; les premières grilles sont les plus simples.

 

L’intérêt de ce jeu, c’est la résolution de problème par déduction logique. On doit déduire la position et la couleur de chaque bille afin de compléter la grille…

Notre conseil : triez vos billes par couleur sur la protection en plastique, ça aide beaucoup à s’organiser.

 

Comment se composent les nombres (avec cubes)

J’ai un coup de coeur pour ces cubes en bois, axés Montessori, que j’ai acheté au CP de Nohan et que nous utilisons toujours (et à présent pour le CP de Shani). Ils permettent de composer et décomposer les nombres d’une façon très visuelle et particulièrement compréhensible.

  • Les unités sont des petits cubes de 1m de coté.
  • Les dizaines sont des barres de 10 petits cubes (collés entre eux.)
  • Les centaines sont des plaques de 100 petits cubes.
  • Les milliers sont des gros cubes de 1000 petits cubes.

Je trouve qu’ils expliquent de manière claire aux enfants comment se composent et s’additionnent les nombres. Ici, on comprend que le nombre 1235 n’est pas composé de 1+2+3+5 mais bien de 1000 + 200 + 30 + 5. Ça permet de bien comprendre la notion de quantité.

Ça permet également de comprendre que selon où est placé le chiffre dans les nombre, il n’a pas la même unité de mesure. Ceux les plus à gauche appartiennent aux groupe des unités, les second aux dizaines, les troisièmes aux centaines, les quatrièmes aux milliers.

On utilise beaucoup des cubes pour les additions, soustractions, multiplications et divisions. J’apprécie qu’ils soient en bois et faciles à manipuler.

Je vous mets un lien où on peut en trouver (je n’ai pas d’attaches commerciale avec ce site) : cubes montessori

Les étiquettes de nombres, vous pouvez les acheter en plaques de bois, mais je vous invite à les faire simplement vous même sur du papier canson, c’est rapide et facile (pensez à utiliser une couleur différente par unité de mesure) ;-D

A bientôt !

Les signes =, < et >

L’idée est que l’enfant comprenne intuitivement comment fonctionnent les signes « plus petit que » et « plus grand que ». Vous pouvez poser deux quantités différentes d’un même objet en laissant un grand espace entre les deux. A l’aide de deux bâtonnets de même taille, montrez à l’enfant comment on forme le « égal » en lui expliquant qu’il sert à montrer qu’il y a la même quantité d’un côté que de l’autre.

A présent, donnez les deux bâtonnets  à l’enfant et proposez lui d’inventer une manière de poser les bâtons qui permettent d’indiquer qu’il y en a plus d’un côté que de l’autre. Laissez-le tester et expliquer ses techniques.

Puis proposez-lui la vôtre en lui expliquant que le côté le plus large désigne la plus grosse quantité tandis que la côté le plus étroit indique la plus petite quantité.

COMPÉTENCES :
(maths)
– différenciations et comparaison des quantités
– utilisation des signes = < et >

ORGANISER SON ANNÉE d’école à la maison

Bonjour ! Je vous souhaite à tous une bonne rentrée des classes 2017 !

Ici nous entamons dans la joie notre 4ème année d’école à la maison pour Nohan, niveau CM1, et la première année pour Shani, niveau CP. Ayant beaucoup appris des années précédentes, je vous présente aujourd’hui comment j’ai organisé cette nouvelle année.

Tout d’abord, il est important pour moi que mes enfants acquièrent les mêmes connaissances que ceux scolarisés, parce que d’une part je trouve qu’une base commune est importante socialement et pour comprendre le fonctionnement du monde actuel, d’autre part si un jour ils souhaitent entrer à l’école je pense qu’il est bon qu’ils soient  au niveau. (J’ajoute à cela que c’est également devenu une obligation légale depuis 2016, donc on s’y colle…)

Mais nos temps d’étude sont très différents d’une classe : nous travaillons entre 40 minutes et 1 heure par jour ! Nous découpons ainsi : 10 à 15 minutes sur chaque leçon, maths et français chaque jour et les deux autres options ça dépend des jours (on en choisit deux parmi les matières restantes : histoire, géo, sciences ou anglais).

On mesure le temps avec ce minuteur afin de bien visualiser le temps qui passe et le temps qui reste :

Le reste de la journée est consacré à l’écoute de soi, aux passions, créations, sorties et activité physique, soin du corps et de ses affaires, aux copains, etc…

Pour organiser l’année, je me suis procurée des livres reprenant tout le programme de l’année tels que
Pour comprendre Tout le CM1 – Nouveau programme 2016 et
Pour comprendre Tout le CP – Nouveau programme 2016.

Ces livres résument l’année en un certain nombre de leçons. Afin que les enfants perçoivent leur progression, j’ai repris les conseils de mon frère qui est instituteur et j’ai formé deux « cartes » des « île du CP » et « île du CM1 », avec un petit chemin à parcourir pour aller jusqu’à l’île et dont chaque point correspond à une leçon abordée dans livre  :

Pour valider une leçon, on met une punaise colorée. Sur la route des leçons, les punaises ne seront pas toujours misent dans l’ordre (par exemple en français, on fait la grammaire en parallèle de la conjugaison, etc), mais l’essentiel c’est de remplir tous les chemins pour accéder à l’île.

Je vous le dis tout de suite : les exercices du livre nous permettent simplement de valider les acquis après qu’on ai étudié la leçon à notre façon. Pour apprendre, nous n’utilisons pas que le livre, celui-ci ne fait qu’orienter nos découvertes : nous utilisons la nature, des applications sur tablette, des cubes Montessori et jeux de logique, nous allons visiter des châteaux forts et des lieux géographiques en lien avec les cours, des musées pour enfants, des documentaires (« c’est pas sorcier »), etc. Nous avons aussi quelques cahiers d’exercices qui servent là encore à mettre les choses à plat et à vérifier qu’on a bien comprit.

Pour la lecture et la grammaire,  j’ai créé deux manuels très ludiques en bande dessinée, que je vous présenterais bientôt dans la boutique (j’ai hâte !).

Niveau emploi du temps, nos journées ressemblent à ça : 

J’ai chopé une horloge de 24-Heures sur laquelle on a représenté, à l’effigie de nos héros Lila et Ély, la façon dont on gère notre temps. Rien n’est trop rigide, mais ça aide beaucoup à se représenter le temps qui passe, où on en est dans la journée et ce qu’on a a faire.

Nous avons également créé un tableau des responsabilités quotidiennes personnelles. Ce sont des badges aimantés, il faut faut les faire passer de la case « à faire » à la case « fait ! », à son rythme. Il y a même la possibilité d’obtenir une récompense (pour la motivation !), pour mon fils c’est un moment de jeux vidéo, mais sinon même sans récompense les enfants se régalent à valider leurs journées, ils A-DORENT ! Promis j’en mettrais une série en vente rien que pour vous, mais pour le moment on les teste encore 😀

Ah oui et au levé le matin, nous avançons notre pion (un patafix) sur notre calendrier annuel (gratuit dans notre boutique) afin de voir où nous en sommes dans l’année, les évènements et anniversaires à venir, les saisons…

Voilà les amis, vous savez tout. Sur ce, je vous dis à bientôt et amusez-vous bien !

Marion

Episode 8 : La balade en forêt (vidéo)

De mes enfants pour vos enfants : l’épisode 8 de la série des petits malins. Mathilda et ses parents vont se promener en forêt pour tremper leurs pieds dans un ruisseau…
  • Imagination
  • Raconter une histoire avec cohérence
  • Mettre à profit une sortie dans la nature.

Comptons jusqu’à 10

Notre vidéo, ce dimanche, est destinée aux pitchounes : on apprend à compter jusqu’à 10…

  • Dans la vidéo nous avons associé le chiffre prononcé à l’oral, le chiffre écrit et la quantité.
  • L’enfant est invité à participer oralement.
  • Deux questions lui permettent de valoriser sa compréhension.
  • A la fin, Shani vous montre comment elle dénombre avec des tampons à motifs, activité très ludique que vous pouvez reproduire chez vous (avec des tampons ou des auto-collants par exemple).

Bonne journée ensoleillée à tous, petits et grands !

PS: N’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne PetitsMalinsTV si vous souhaitez que vos enfants puissent tomber facilement sur les vidéos lorsqu’ils utilisent YouTube et afin de recevoir les notifications des nouvelles vidéos.